Les normes liées à l’assainissement des eaux usées

Lors de la construction d’un bien immobilier, qu’il soit résidentiel ou professionnel, le raccordement correct à un réseau de traitement des eaux usées est une obligatoire. D’ailleurs, la plupart de nos activités quotidiennes, industrielles ou domestiques, engendre des eaux usées, que ce soit dans les toilettes, en faisant le linge ou en faisant la vaisselle. Ces eaux doivent être collectées et traitées avant qu’elles ne soient rejetées dans la nature afin de limiter au mieux de polluer l’environnement.

L’assainissement des eaux usées se fait essentiellement en deux étapes ; dans premier lieu on procède à l’évacuation des eaux nuisibles, dans un second lieu on procède à l’opération d’épuration.  Un système d’assainissement peut être collectif ou individuel.

Quelles sont les normes à respecter ?

Vu l’importance du traitement des eaux usées dans la protection de la santé des êtres humains et des milieux naturels, des normes strictes existes qu’il faut absolument respecter. En effet, les eaux usées contiennent des déchets organiques ainsi que des produits chimiques qui peuvent s’avérer être toxiques et qui peuvent engendrer des conséquences dangereuses si elles sont rejetées dans les rivières et dans le sol sans qu’elles ne soient traitées. Ainsi, il est évidemment nécessaire que chaque système d’assainissement, collectif ou non collectif, subit à des règlementations pour favoriser la protection de la santé publique et de l’environnement.

Afin d’assurer que vos raccordements soient corrects ou que votre installation de fosse septique soit fiable, il est indispensable de contacter une entreprise assainissement pour qu’elle vous assiste durant cette procédure. D’ailleurs, des tâches pareilles nécessitent un grand savoir-faire et une grande connaissance du domaine.

Quelles sont les obligations que chaque particulier doit respecter ?

Le rôle des particuliers est important non seulement lorsqu’il s’agit d’un système d’assainissement individuel mais également pour les réseaux collectifs.

Lorsqu’on parle d’assainissement des eaux usées, la meilleure technologie reste l’assainissement collectif. Si le logement se trouve dans une zone couverte par un réseau d’assainissement collectif, le propriétaire de ce logement doit assurer que ce dernier soit bien raccordé au réseau. L’habitation collecte les eaux effluentes produites et les rejette tout en respectant l’environnement et l’hygiène publique. Ainsi, le raccordement à réseau d’assainissement collectif assure que les eaux usées soient collectées et évacuées vers des stations d’épuration pour être traitées. Les branchements nécessaires doivent être faits en voie publique et sous un terrain privé. Afin d’assurer la conformité de du branchement au réseau communal, la commune sera responsable de réaliser des vérifications. Si les raccordements ne sont pas conformes aux normes, il est possible que la commune les défaits pour en créer des autres. Chaque particulier dispose d’un délai de deux ans pour raccorder son logement au réseau collectif, après sa mise en place.

Dans le cas où le logement se trouve dans une zone rurale non couverte par un réseau collectif, le propriétaire devient responsable d’installer un système d’assainissement des eaux usées individuel, notamment une fosse septique ou une fosse toutes eaux. Cette installation non collective doit respecter un ensemble d’obligations. En effet, il est indispensable d’avoir recours à une entreprise experte dans le domaine pour effectuer cette tâche.

Une fois que cette installation soit achevée, la commune intervient pour effectuer une vérification du réseau des canalisations et de tout le système. Individuel. Le propriétaire est également responsable de maintenir le bon état de fonctionnement de son installation. Cette maintenance comporte différents tâches réguliers, notamment l’entretien de la fosse, la vidange et la vérification fréquente des différents filtres de la fosse. La maintenance joue un rôle immense dans la protection de l’environnement, vu qu’une fosse mal entretenue peut facilement devenir incapable de filtrer les eaux correctement ou d’évacuer des eaux non traitées. Dans le cas d’une installation non conforme aux normes, le propriétaire dispose d’un délai de  quatre ans pour la remettre en bon état.

 

Written by: