Le désherbage thermique : quels sont les avantages et les inconvénients de cette technique?

Quand vient le printemps, les fleurs et les arbres ne sont pas les seuls à fleurir dans le jardin. Les mauvaises herbes poussent également. Pourtant, ces végétaux indésirables n’accaparent pas uniquement les nutriments indispensables aux plantes. La plupart du temps, ils sont porteurs de maladies. De ce fait, il est primordial de les éradiquer. Pour ce faire, les jardiniers professionnels ont recours à différentes techniques. Parmi celles-ci figure le désherbage thermique. En plus d’être facile à mettre en œuvre, il est efficace. Néanmoins, cette technique n’a pas que des avantages. Justement, nous allons aborder ses bienfaits et ses inconvénients. Découvrez !

Le désherbage thermique : quels sont les points forts de ce procédé ?

Pour l’enlèvement des mauvaises herbes du jardin, les spécialistes en travaux de jardinage comme ce jardinier expérimenté en Seine et Marne peuvent opérer un désherbage manuel, un désherbage mécanique ou un désherbage thermique. Pour le traitement des terrains vastes, les professionnels ont recours à ce dernier. Le principe du désherbage thermique est simple. Les plantes nuisibles seront exposées à une température élevée au moyen d’un appareil à flamme tel que le chalumeau. Cette technique ne présente aucun danger pour l’écosystème aux alentours de celles-ci. En effet, l’appareil en question sera directement dirigé vers les mauvaises herbes. La forte température va désagréger leurs cellules. Rappelons qu’il ne s’agit pas de bruler les plantes indésirables. Elles seront juste chauffées. On fera passer l’appareil à flamme sur celles-ci pendant quelques secondes pour abimer leurs tissus et les affaiblir. Il n’est plus nécessaire de procéder au désherbage thermique après sa mise en œuvre.

En outre, retenez que cette technique est plus respectueuse de l’environnement par rapport aux deux autres. En effet, aucun produit chimique n’est utilisé au cours de sa réalisation. D’ailleurs, on peut envisager l’utilisation du désherbeur thermique, et ce, peu importe le temps qu’il fait.

Néanmoins, cette solution a une portée limitée. Justement, nous allons voir ses désavantages dans le paragraphe suivant.

Le désherbage thermique : quels sont les inconvénients de cette technique ?

Certes, le désherbage thermique est efficace. Toutefois, cette méthode présente des inconvénients majeurs qui méritent d’être soulignés. En effet, sa mise en œuvre n’est pas envisageable sur les plantes grimpantes du fait qu’elles ont des racines profondes. Comme elles sont très résistantes, ces plantes sont difficiles à éliminer.

Par ailleurs, l’utilisation du désherbeur dans le jardin, notamment la chaleur qu’il émet, stimule la pousse des graines nuisibles. En conséquence, une séance de désherbage du terrain est à prévoir dans les quinze jours suivants.

En outre, la forte température est dommageable à l’écosystème, en l’occurrence pour les insectes butineurs aux alentours de l’adventice. Ainsi, il faudra réfléchir à deux fois avant de recourir à cette méthode.

Pour terminer, l’usage du désherbeur thermique n’est pas autorisé dans certaines zones pour éviter les sinistres comme les incendies. C’est le cas des endroits secs et les endroits où les risques d’incendie sont élevés. Dans ces cas de figure, il faudra privilégier une autre technique de désherbage. Ici encore, l’idéal est de solliciter les services d’un jardinier professionnel.

Pour conclure, le désherbage thermique est un moyen à la fois efficace et rapide pour éliminer les plantes indésirables du jardin. Il se caractérise par la facilité de son application et du fait qu’il est écologique. En effet, sa mise en œuvre n’implique aucune utilisation de produits chimiques. En revanche, cette technique connait des limites. En effet, on ne peut y recourir pour désherber les endroits secs et à haut risque d’incendie. De plus, les flammes utilisées pour ternir les indésirables peuvent éloigner les insectes utiles comme les abeilles, les papillons ou les coccinelles. S’il est possible de recourir à une autre technique de désherbage,  ce serait mieux

Nathalie Écrit par :